Soyez vigilants sur certains points

Cette rubrique va vous dresser le paysage des points sur lesquels il faut porter une attention toute particulière. Vous serez ainsi mieux armés pour faire face à vos interlocuteurs.

Vous devez encore avoir tous en mémoire les pratiques de certains magasins, il y a quelques années (ou même de certains démarcheurs à domicile) qui vous faisaient miroiter des tarifs alléchants sous forme de promotion flash.

Fuyez comme la peste les entreprises qui vous proposent « des promos spéciales pour vous » assorties du discours « signez tout de suite ». Les phrases « vous faites une super affaire » ou « nous regroupons plusieurs chantiers pour baisser les coûts » sont totalement rédhibitoires et doivent vous alerter quand à la pratique de ces sociétés.

du genre: nouvelles arnaques « candidature maison verte » qui sous prétexte d’un dossier de candidature vous font remplir à votre insu un bon de commande valide avec crédit en prime…

Dans le même registre, ne vous laissez pas avoir par la belle phrase « nous sommes une grosse boite, vous ne risquez rien ».
Dans certains cas, les « grosses boites » sous traitent et dans ce cas, mieux vaut faire affaire avec le sous traitant. Pensez à prendre des renseignements sur l’entreprise.

Le « commercial » en face de vous annonce fièrement être envoyé par EDF, ERDF, ADEME, la mairie ou tout autre agence nationale. Mettez le dehors avec tous les honneurs dus à son rang étant donné que c’est faux.
Vous êtes d’humeur taquine, demandez lui sa carte professionnelle et proposez lui d’appeler l’organisme duquel il se prétend mandaté et écouter le bredouiller…………

Attention à l’utilisation du logo « EDF bleu ciel » : Ce partenariat commercial avec EDF ne concerne pas le photovoltaïque. Même si la société a acquis ce logo pour d’autres produits, elle ne doit pas s’en prévaloir pour ses prestations photovoltaïques.

Même si l’installateur réalise des raccordements pour Erdf en sous-traitance, ce n’est pas lui qui fera les plannings et il ne faut donc pas écouter les discours : « On travaille pour EDF, pas de problème pour votre raccordement ! ».

Ne vous arrêtez pas sur une seule entreprise et demandez plusieurs devis. Attention toutefois à ne pas trop les multiplier. Vous perdriez votre temps et gaspilleriez par la même occasion celui des professionnels que vous rencontrez.
3 ou 4 devis, c’est amplement suffisant pour faire son choix, surtout si vous avez suivi les conseils en allant visiter quelques installations dans votre voisinage.

Ne pas croire aveuglément les estimations de production trop belles qui ne tiennent pas compte des paramètres de votre toiture, ni des ombres de vos arbres, des lignes électriques ou des maisons du voisinage.

Evitez les propositions soit disant « auto financées ». Présenté comme gratuite, cette solution ne sert généralement qu’a augmenter le coût du projet avec des intérêts supplémentaires. Commencez par demander vous-même des propositions de crédit auprès de votre banque et de ses concurrents et vérifiez le coût total du crédit. Pensez que les  report de mensualités ne sont pas gratuites..

Attention aux amalgames entre la garantie matérielle, la « vraie » garantie et qui s’étend en général de 2 à 10 ans et la garantie de production des modules (en général 80% du nominal à 25 ans) à l’utilité plus incertaine. Cette « garantie » de production, annoncée par tous les fabricants, correspond plus à une estimation du vieillissement, excluant tout défaut mécanique, qu’à une vraie garantie d’échange en cas d’anomalie sur un panneau.

Demandez si les extensions de garantie sur le matériel sont prises en charges par le fabricant ou par l’installateur, ce qui n’aura pas le même impact en cas de cessation d’activité de l’installateur.

Soyez vigilant sur le rendement de la cellule et la production réelle de l’installation. Les modules ayant un fort rendement occuperont moins de surface de toiture pour une même puissance crête, mais c’est la puissance crête et la résistance des cellules à la chaleur et la ventilation sous modules qui détermineront la production plutôt que le rendement théorique. Le câblage des différents éléments et l’efficacité de l’onduleur sont également déterminants pour obtenir une bonne production.

Il n’y a aucun revenu « garanti », seulement des estimations de production. L’installateur ne maîtrise ni la météo, ni l’évolution des tarifs d’achats par EDF-OA au fil des années (avec des hausses et des baisses). Vérifiez ce qu’il prétend garantir et comment il compte appliquer cette garantie.

Ne prenez pas d’option maintenance ou nettoyage de l’installation, cela ne sert généralement à rien.

Vous connaissez le vieil adage « bon a tout, bon a rien ». Appliquez le aux sociétés qui « savent tout faire ».  Il faut beaucoup de temps pour maîtriser un corps de métier. Imaginez donc l’age de celui qui prétend savoir tout faire. Mieux vaut savoir faire une chose parfaitement que plusieurs de manière aléatoire. Vérifiez la compétence et l’expérience de ces sociétés.

Soyez vigilants en cas d’absence d’une agence commerciale réellement située à l’adresse indiquée, parfois remplacée par une simple boite aux lettres… Vérifiez le capital social de la société et sa date de création. Vous pouvez utilisez des sites internet tels que infogreffe ou societe.com .

Partez du principe que « les paroles s’envolent, les écrits restent ». Veillez bien à ce que tout ce que vous à promis l’entreprise soit notifié par écrit.